Report du 6e congrès pancanadien du MER

Report du 6e congrès pancanadien du MER

Malheureusement, le 6e congrès pancanadien du Mouvement Étudiant Révolutionnaire devra être reporté. Le lieu que nous avions planifier utiliser s’est retiré au dernier moment et tout autre tentatives pour trouver un endroit alternatif ont été sans succès. Cet annulation de leur part est due à la nature politique de notre organisation et sans pouvoir le confirmer à ce moment, la répression de la part de l’état est possiblement un facteur.

Comme nous avons été incapable de trouver un autre lieu dans des délais aussi court, le Congrès sera tenue les 18-19 Février 2017. Plus de détails sur le lieu suivront. Nous nous excusons pour l’inconvénient que ceci peut causer à nos membres, supporteurs et observateurs. Malgré cet obstacle nous demeurons ferme dans notre volonté révolutionnaire. Nous continuerons de bâtir le plus grand mouvement étudiant révolutionnaire, militant, combatif et anticapitaliste au pays et nous vous invitons tous à notre prochain congrès. Nous nous assurerons que ce sera notre meilleur congrès à jour!

Salut Rouge!

– Le Comité de Coordination du MER-RSM

Une étincelle peut mettre le feu à toute la plaine: Le MER s’étend dans l’Ouest!

Une étincelle peut mettre le feu à toute la plaine: Le MER s’étend dans l’Ouest!

thumbnail4manitobaLes Prairies sont Rouges

Lors de la dernière année, un des plus importants développement pour notre organisation à été l’affiliation de deux organisations anti-capitalistes des Prairies au MER-RSM – L’Association des Étudiant-es Socialistes (SSA-RSM) à l’Université de la Saskatchewan et le Réseau Étudiant d’Action de l’Université du Manitoba (UMSAN-RSM). Ainsi, nous avons été capable d’unir les étudiant-es révolutionnaires dans le  centre du Canada, créant une base d’organisatrices-teurs expérimenté-es et engagé-es qui pourrons étendre le mouvement étudiant militant à travers le Canada.  

Avec la dégradation des conditions économiques de la classe ouvrière dans les prairies, l’augmentation du chômage, l’intensité des contradictions du colonialisme dans cette partie du pays en raison de la forte population autochtone confrontée à une économie d’extraction de ressources et l’intensité des attaques sur l’éducation au Canada anglais, il n’y a pas de meilleur moment pour que l’étincelle du MER-RSM mette le feu à toute la plaine. 

  • Une déclaration du Comité de Coordination Pan-Canadien du MER-RSM
Après la Journée D’action: Que Faire?

Après la Journée D’action: Que Faire?

Le Mouvement Étudiant Révolutionnaire (MER-RSM) est enthousiaste qu’autant d’étudiantEs à travers le pays ont participé à la journée d’action du 2 Novembre, demandant la fin d’un système d’éducation inabordable et inaccessible à la majorité des gens de la classe ouvrière et des communautées marginalisées. Cette mobilisation était réellement inspirante, en particulier parce que la majorité des étudiantEs qui ont participé n’étaient pas en grèves et ont du manquer de cours pour démontrer qu’ils et elles voulaient que ces changements soient faits maintenant. Les membres du MER à travers le pays se sont jointEs aux actions dans leurs villes et ont été impliquant dans l’organisation et le support de ses initiatives – nous avons pris part à de manifestations, passéEs des pamphlets expliquant nos positions ou appellant à participer aux actions et organiser des sorties de cours.

Toutefois, malgré le succès de la journée d’action et la mobilisation d’un grand nombre d’étudiantEs à travers le pays, nous maintenons nos critiques de la Fédération Canadienne des Étudiants et ÉtudiantEs (FCEE). Nous maintenons qu’il s’agit d’une organisation sclérosée, bureaucratique, anti-démocratique et réformiste servant de barrière à la creation d’un mouvement étudiant combatif au Canada anglais. La FCÉÉ n’a pas appelé par réel désir de lancer une vrai campagne de masse anti-frais ou afin de faire monter le niveau de militantisme contre la montée des frais de scolarité. Elle va plutôt encore utiliser la journée d’action dans le cadre de ses efforts de lobbying, utilisant cyniquement la mobilisation étudiante pour ce donner plus de poids dans les rencontres annuelles des bureaucrates de la FCÉÉ avec des politiciens.

Les actions des bureaucrates de la FCÉÉ aujourd’hui ont donné raison à nos critiques Lors de nombreux rassemblements, des organisateurs-trices ont appelé à voter pour des politicien-nes qui nous donnerait supposément l’éducation gratuite et à voter contre ceux et celles qui ne supporteraient pas cette revendication. Les organisatrices-teurs qui mettaient de l’avant la nécessité d’une grève se sont fait interdire de parler à certains endroits.  La FCÉÉ à utiliser des mobilisations comme aujourd’hui dans le cadre de leurs efforts de lobbying pour plus d’une décennie, alors que les frais de scolarité ont constamment augmenté à travers le pays dans la même période.

De plus, les demandes de la FCÉÉ ne vont pas assez loin. La campagne et la journée d’action actuelle visent seulement la montée des frais. Le MER est pour l’abolition complètes des frais de scolarité et frais auxiliaires, l’annulation de toutes dettes étudiantes et pour un accès complètement ouvert à toutes les institutions post-secondaires du Canada. C’est seulement en éliminant les frais et les critères d’admissions que nous pouvons rendre l’éducation réellement accessible à la classe ouvrière au Canada. Le MER est pour l’accès à l’éducation post-secondaire pour tous les peuples autochtones et un aspect anti-colonial à tous les programmes. Non pas seulement l’indigénisation de programmes et d’institutions visant à continuer à priver les autochtones de leurs terres, mais l’indépendance de tous les départements et étudiantEs autochtones des modèles d’organisations coloniaux.Le MER veut que l’éducation soit au service du people et non du profit; que la recherché soit pour le benefice de TouTEs et non des corporations et que l’éducation serve les luttes pour la justice et la liberation.

14971319_1362388583771258_1682983034_n

Mais maintenant que la journée d’action est passé, que devons nous faire? Le MER propose les étapes concrètes suivantes pour bâtir un mouvement étudiant combatif à travers le Canada:

  1. Les étudiantEs devraient se battre pour que les Assemblés Générales soient la plus haute instance de decision de leurs associations étudiantes. Là où c’est déjà le cas, les étudiantEs devraient se battre pour des AG aux niveaux du campus et de la faculté.
  2. Les étudiantEs révolutionnaires devraient faire campagne pour et promouvoir l’idée d’une journée de grève d’une journée contre les frais de scolarité.
  3. Des votes pour une journée de grève contre les frais de scolarité devraient être tenue dans les AG existantes afin de développer une culture de grève.
  1. Ce genre d’activités devraient être continuer et escalader jusqu’à ce qu’il soit possible de coordonner des grèves entre les campus.
  2. La grève devrait servir à créer des crises sociales quand c’est possible: nous forcerons l’état et la classe dirigeante à agir plutôt que de demander poliment des restes de tables.

La fin des frais, des dettes,  du système d’éducation bourgeois et du capitalisme sont toutes des choses possibles. Mais pour gagner, nous avons besoin d’être organiséEs et nous avons besoins d’une révolution.

Dans  quelques semaines le MER tiendra sont sixîème Congrès Pan-Canadien à Montréal. Nous invitons touTEs les jeunes et étudiantEs révolutionnaires en accord avec nos perpestives politiques et notre pratiques  à y assister, soient comme membres du MER ou comme observateurs-trices.

Pour un mouvement étudiant réellement démocratique au Canada Anglais!

Vers une grève étudiante pour l’élimination des frais de scolarité!