Qu’a fait le MER-RSM en 2017?

Qu’a fait le MER-RSM en 2017?

Cette année fut très occupée pour le MER-RSM et le mouvement révolutionnaire au Canada. Nous avons tenu.e notre 6e congrès annuel en février qui a rassemblé des délégué.es de 14 sections provenant de partout au Canada afin de déterminer les objectifs de l’organisation et de partager leurs expériences. Le congrès a élu un Comité de coordination pancanadien presqu’entièrement nouveau qui guidera le travail de l’organisation et ceci est une bonne indication de la croissance et de l’amélioration qualitative que nous éprouvons.

Alors que l’état canadien célèbre les 150 ans de sa fondation, plusieurs mouvements et organisateurs et organisatrices anticoloniales ont démontré leur opposition à cette célébration flagrante du colonialisme, du capitalisme et de l’impérialisme. Le MER-RSM a rejoint la campagne Fuckle150e initiée par le Parti Communiste Révolutionnaire afin de manifester contre les célébrations et de contrer le message présenté par l’état canadien sur les médias sociaux.

Un nombre croissant de sections du MER-RSM ont participé aux événements de la Journée internationale des travailleuses et travailleurs partout au Canada en prenant part à des marches, discussions publiques et événements sociaux. Nous avons aussi participé à la célébration du 100e anniversaire de la Révolution d’octobre, un événement historique important et duquel nous devons apprendre.

Cette année, nous avons observé une résurgence d’organisations d’extrême droite qui essaient de prendre la rue avec une série d’événements nationaux coordonnés. La plupart de ces tentatives ont été bloquées ou restreintes par des manifestant.es antiracistes et antifascistes qui se sont mobilisés pour les arrêter. Des membres du MER-RSM se sont joints à ces efforts de mobilisation contre les groupes d’extrême droite qui ont essayé de s’établir sur les campus et partout autre où ils ont tenté de se faufiler.

Ce n’est pas un secret que l’état et ses chiens de garde, la police, essaie d’étouffer toute organisation révolutionnaire qui s’y oppose et qui tente de changer notre société. Alors que la qualité du travail révolutionnaire partout au pays s’améliore, la répression policière n’est jamais loin. Ceci a surtout été évident à Sudbury, Québec et Ottawa. Malgré tout, nous sommes déterminés à continuer de bâtir des liens solidaires contre la répression de l’état et contre la montée du fascisme.

Plusieurs nouveaux camarades se sont joints à notre organisation cette année, menant à la formation de nouvelles sections : Brandon (Manitoba), Guelph (Ontario), Waterloo (Ontario), Windsor (Ontario). D’autres sections ont connu une croissance au niveau de leurs membre et de l’envergure de leur travail. Regrettablement, nous avons aussi vécu le départ de la section du MER-RSM de Montréal due à un certain nombre de différences politiques. Tout de même, nous avons relancé notre organisation à Montréal, entre autres à l’Université Concordia, et nous espérons agrandir l’organisation lors de l’année à venir.

Malheureusement, certains membres se sont engagés dans des comportements patriarcaux inacceptables au cours de l’année. Le Comité de coordination travail à adresser ces problèmes avec l’aide des sections locales et nous complétons un guide de procédures générales sur comment adresser des instances de violence sexuelle ou patriarcale qui pourraient avoir lieu dans l’organisation. Nous sommes conscients de la lutte contre le patriarcat à l’intérieur et à l’extérieur de notre organisation et continuerons de lutter pour défendre le féminisme prolétarien par nos paroles et actions. Nous prenons cette question très au sérieux et voulons mettre au clair que les comportements patriarcaux ne sont pas tolérés par le MER-RSM et que les incidents ont été et serons rapidement et sans hésitations adressées.

Nous avons de grands projets pour l’année à venir! Nous allons distribuer notre première publication, Camarades de classe, en janvier. Les camarades d’Ottawa, Hamilton, Peterborough, Saskatoon, Toronto et Winnipeg s’engagent dans des campagnes pour créer ou améliorer les Assemblées générales sur leurs campus. Celles-ci serviront de plateforme où la lutte politique est menée publiquement et de deviendront un outil pour exercer un contrôle démocratique des syndicats étudiants. Comme nous le démontre les campus qui sont dotés d’Assemblées Générale fonctionnelles, celles-ci sont le meilleur outil pour faire avancer des politiques plus radicales; construire une culture de résistance au capitalisme, au colonialisme, à l’impérialisme, au patriarcat et aux autres systèmes d’oppression; et pour lutter contre la notion bourgeoise de la démocratie représentative, dans laquelle une petite minorité détachée des besoins de la majorité détient le pouvoir décisionnel. Finalement, nous organiserons des congrès régionaux où les camarades auront la chance de se rencontrer, partager leurs expériences et proposer des idées pour la période avant le prochain congrès pancanadien en 2019.

Nous sommes le plus grand et plus actif des mouvements anticapitalistes étudiants au Canada. Nous réaffirmons notre engagement à organiser la lutte contre le capitalisme, le colonialisme, le racisme, le patriarcat, le capacitisme et toute autre forme d’oppression sur les campus et partout autre.

C’est le moment idéal pour rejoindre notre mouvement!

Contactez-nous : info@mer-rsm.ca

https://www.facebook.com/RevolutionaryStudentMovement/

Osez lutter, osez vaincre!

Le Comité de coordination du MER-RSM