Constitution

Constitution du Mouvement Étudiant Révolutionnaire (MER)

I. Préambule

Nous sommes le mouvement étudiant pancanadien, révolutionnaire, combatif, militant et anticapitaliste. Nous alignons notre lutte avec celle de la classe ouvrière. Nous sommes un mouvement guidé par les principes communistes en servant le peuple dans leur lutte d’émancipation du système capitaliste. Nous organisons les étudiant-e-s prolétaires dans l’intérêt du mouvement révolutionnaire de la classe ouvrière.
Nous sommes révolutionnaires et non réformistes. Nous maintenons notre indépendance de l’état bourgeois et supportons la lutte contre le capitalisme, l’impérialisme et le colonialisme au Canada et partout dans le monde.
Nous mettrons fin à l’exploitation, l’aliénation et toutes oppressions en supportant les luttes contre l’oppression institutionnel et individuel sous toutes ses formes. Nous nous efforçons de maintenir une culture forte d’antiracisme, antifasciste, anticapacitisme, LGBTQ2S* inclusive et féministe prolétaire par nos paroles et nos gestes.

 

II. Structure

A. Chapitres locaux

a. Un chapitre local est défini en tant que deux personnes ou plus voulant s’organiser avec le MER-RSM en suivant le mandate tel que décrit dans le préambule.

b. Les responsabilités d’un chapitre sont, sans y être limité :

i. S’engager dans l’activité politique en ligne avec nos principes.
ii. Envoyer des délégué-e-s au Congrès.
iii. Les chapitres ayant plus de cinq (5) membres doivent avoir une structure interne démocratique.
iv. Respecter les décisions prises lors de Congrès.
v. S’engager, lorsque possible, dans les campagnes du MER pancanadien.
vi. Suite à un incident nécessitant de la discipline, le chapitre local devra appointer un-e médiateur/trice afin de facilité la mise en place d’une ligne politique juste et, le cas échéant, l’application de la justice transformatrice. Lorsque le processus de médiation ne résous pas la situation le comité de coordination est responsable de trouver une solution viable au conflit.

c. Les chapitres locaux ont comme droits de :

i. Envoyer des délégué-e-s ayant le droit de vote au Congrès.
ii. Apporter des propositions au Congrès.
iii. Utiliser le nom, logo et matériaux associés au MER et de représenter publiquement l’organisation.
iv. Recevoir du support en circonstances de répression politique.

d. Les chapitres locaux sont créés par ratification du comité de coordination, suivant une requête écrite.

e. Le comité de coordination peut suspendre les droits des chapitres locaux à représenter le MER, d’utiliser le logo, nom ou matériaux du MER ainsi que le droit de vote lors de Congrès (section 2, A, c, i et 2, A, c, iii). Lors du prochain Congrès le statut du chapitre en question sera examiné par le Congrès. Le comité de coordination et le chapitre en question devront soumettre un rapport au sujet de la suspension. Le Congrès votera sur le statut de membre du chapitre.

f. Les organisations préexistantes peuvent demander de s’affilier avec le MER. Cette organisation devra se présenter au Congrès. Si le Congrès juge que l’organisation possède une ligne politique en accord avec la nôtre, l’organisation deviendra un chapitre local. Dans un cas où des différences significatives sont découvertes, le Congrès lancera un processus d’unité-lutte-transformation avec l’organisation préexistante avec comme but de résoudre les contradictions entre le MER et l’organisation en question.

B. Membres

a. Qu’est-ce qu’un-e membre?

i. Les chapitres locaux détermineront leurs conditions d’admission.
ii. Tout-e membre d’un chapitre local est par extension membre du MER pancanadien.
iii. Les individus qui ne sont pas affilié-e-s avec un chapitre local, dans une région ou aucun chapitre n’existe, peuvent appliquer en contactant le comité de coordination. Il est attendu que ces membres organisent un nouveau chapitre local.
iv. Des membres individuels du MER peuvent appartenir à des groupes de jeunesse et d’étudiant-e-s révolutionnaires indépendants à condition que ceux-ci tentent de construire une unité avec les perspectives politiques du MER tels que décrites dans le préambule. Ces membres, à moins d’appartenir à un chapitre local, peuvent amener des propositions au Congrès mais n’auront pas de droit de vote.

b. Responsabilités des membres:

i. Les membres doivent être impliqué-e-s dans un chapitre local, où ils existent.
ii. Les membres soutiendront le préambule du MER.
iii. Les membres doivent respecter les décisions prises par le Congrès et leur chapitre local.

c. Droits des membres:

i. Les membres peuvent amener des propositions aux Congrès.
ii. Les membres peuvent se présenter pour et siéger sur les comités créés par le Congrès.

iii. Les membres peuvent critiquer le leadership du MER.

C. Congrès

a. Le Congrès est la plus haute instance décisionnelle du MER.

b. Le Congrès passe les propositions par vote majoritaire, qui doivent être respectés par les membres et chapitres locaux.

c. Le Congrès élit les différents comités du MER, dont le Comité de coordination.

i. Une période de libre candidature prendra place avant l’élection de chaque comité.
ii. À la suite des nominations, il y aura une période de libre débat au sujet des candidat-e-s.
iii. Le Comité de coordination sortant donnera une recommandation sur la taille de tous les comités.
iv. Dans les cas où il y aura plus de candidat-e-s que de places disponibles, les candidat-e-s avec le plus de votes feront partie du comité.
v. Tous les membres de comité doivent être ratifié-e-s par vote majoritaire du Congrès.

d. Le Congrès a le pouvoir de mettre en place autant de comités supplémentaires qu’il le désire si cela lui paraît nécessaire.

e. Le Congrès a le pouvoir de retirer d’un comité quelconque tout membre dont le travail est jugé inadéquat.

f. Le Congrès est compose des délégué-e-s des chapitres locaux du MER.

i. Les votes sont attribués ainsi :

1. Chaque chapitre local reçoit initialement 2 votes.
2. Chaque chapitre local reçoit 1 vote supplémentaire par tranche de 5 membres.

g. Le Congrès se réunira une fois par année.

i. Le Comité de coordination est responsable d’appeler le Congrès à se réunir.
ii. Un Congrès extraordinaire peut être appelé par le Comité de coordination en tout temps.
iii. Un Congrès extraordinaire peut être appelé par pétition d’une majorité des membres ou d’une majorité des chapitres locaux, soumise au Comité de coordination.

h. Le Congrès a le pouvoir d’amender la constitution par vote majoritaire.

i. Le Comité de coordination peut permettre à des observateurs d’assister au Congrès. Les observateurs n’ont toutefois pas le droit de vote.

D. Comité de coordination

a. Le Comité de coordination est responsable :

i. De la coordination des activités entre les divers chapitres locaux du MER.
ii. De la coordination des activités annuelles, dont le Congrès.
iii. D’assurer la propagation du MER.
iv. D’agir en tant qu’instance de direction centrale du MER.
v. De toutes les activités inter-Congrès.
vi. De la supervision des activités de tout autre comité mis en place par le Congrès.

b. Le Comité de Coordination est composé de:

  1. PrésidentE

a. Préside les réunions
b. Dernier vote en cas d’égalité
c. Responsable de représenter publiquement l’organisation

  1. OrganisaTRICE/teur de l’Ontario

a. Responsable de maintenir contact avec et de guider les sections de l’Ontario

  1. OrganisaTRICE/teur pour le Québec et les Provinces de l’Est

a. Responsable de garder le contact avec et guider les sections du Québec, de l’Île-du-Prince-Édouard, de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick et de Terre-Neuve et Labrador.

  1. OrganisatTRICE/teur des Prairies et de la Colombie-Britannique

a. Responsable de maintenir contact avec et de guider les sections des Prairies et de la Colombie Britannique

  1. OfficiÈRE/er de la propagande anglaise

a. Responsable de la traduction en anglais du matériel
b. Responsable de maintenir le côté anglophone du site web
c. Responsable de produire un journal en coopération avec l’ officiÈRE/er de la propagande française

  1. OfficiÈRE/er de la propagande française

a. Responsable de la traduction en français du matériel
b. Responsable de maintenir le côté francophone du site web
c. Responsable de produire un journal en coopération avec l’officiÈRE/er de la propagande anglaise

  1. OfficiÈRE/er Externe

a. Responsable pour enquêter sur les mouvements et groupes existant, de créer de nouveaux contacts et d’encourager la formation de nouveaux chapitres.

 

c. Le Comité de Coordination a le pouvoir de remplacer les places vacantes sur le Comité de Coordination entre les congrès.