Dans la rue le 2 Novembre – Vers une grève étudiante au Canada Anglais!

Le 2 novembre 2016, La Fédération Étudiante Canadienne (FEC) appelle à une journée d’action pan-canadienne contre la montée des frais de scolarité. Le Mouvement Étudiant Révolutionnaire (MER) supporte sans equivoque l’appel à une journée d’action. Bien que nous ayons des differences tactiques et politiques avec la FEC, le MER supportera toujours des actions contre les frais de scolarité et nous  félicitons la FEC pour cette initiative. Nous appellons touTEs nos membres et sympathisantEs à aider à l’organisation dans leurs régions pour faire du 2 Novembre un énorme succès.

Bien que nous supportions la journée d’action, nous sentons le besoin de nuancer notre support. Notre position sur la FEC – que c’est une organisation calcifiée, anti-démocratique, bureaucratique et réformiste qui sert de barrière à la creation d’un mouvement étudiant combatif au Canada anglais- reste inchangée. La FEC n’a pas appelé à une journée d’action par réel désir de lancer une vrai campagne de masse anti-frais ou afin de faire monter le niveau de militantisme de cette présente activité contre la montée des frais de scolarité. Elle va plutôt encore utiliser la journée d’action dans le cadre de ses efforts de lobbying, utilisant cyniquement la mobilisation étudiante pour ce donner plus de poids dans les rencontres annuelles des bureaucrates de la FEC avec des politiciens. La FEC est ouvert là-dessus (bien qu’elle ne le sera probablement pas lors des mobilisations de l’automne!): la FEC-Ontario écrit que ça campagne combattons les frais à été lancée en prévision des élection Ontariennes de 2018.

Il vaut la peine de souligner que cette stratégie – mobilisations pour appuyer le lobbying- est la stratégie de base de la FEC depuis sa fondation. Cette stratégie à été inefficace (à l’exception d’une ou deux victoires mineures): même les demandes bénignes que la FEC fait aux gouvernements federal et provinciaux sont ignorées. En contexte de dérèglementation prochaine des frais de scolarité en Ontario en 2017 – qui servira de plan à suivre pour les autres gouvernements provinciaux- de dettes étudiantes à la hausse, de frais de scolarité à la hausse et d’un manqué d’emplois pour les jeunes et les étudiantEs, l’incapacité de la FEC à faire des gains pour ces membres montre la nécessité pour les étudiantEs révolutionnaires de sortir de la FEC.

De plus, les demandes de la FEC ne vont pas assez loin. La campagne et la journée d’action actuelle visent seulement la montée des frais. Le MER est pour l’abolition complètes des frais de scolarité et auxiliaires, l’annulation de toutes dettes étudiantes et pour un accès complètement ouvert à toutes les institutions post-secondaires du Canada. C’est seulement en éliminant les frais et les critères d’admissions que nous pouvons rendre l’éducation réellement accessible à la classe ouvrière au Canada. Le MER est pour l’accès à l’éducation post-secondaire pour tous les peuples autochtones et un aspect anti-colonial à tous les programmes. Le MER veut que l’éducation soit au service du people et non du profit; que la recherché soit pour le benefice de TouTEs et non des corporations et que l’éducation serve les luttes pour la justice et la liberation. Enfin, le MER est pour le contrôle démocratique des institutions post-secondaires par les étudiantEs, les employéEs de soutien, la communauté et les enseignantEs. Et ce n’est que le début. Sur toutes ces questions – que nous croyons être au coeur du combat pour l’accès à l’éducation- la FEC n’a pas grand chose à dire.

En 2012, les étudiantEs du Québec ont lancé une grève qui à mise le gouvernement à genoux. Le MER continue de dire qu’il s’agit d’un exemple à émuler dans le reste du Canada. Depuis, la FEC n’a fait absolument rien pour apprendre du Printemps Érable et implanter ces leçons dans le reste du Canada. Les efforts de lobbying de la FEC sont un cul-de-sac; la seule façon de forcer la main du gouvernement sur les frais de scolarité est par la grève. Le MER soutient que la creation d’un mouvement étudiant réellement démocratique est une precondition à des grèves étudiantes dans le reste du Canada. Au lieu du style de syndicalisme étudiant bureaucratique et corporatiste de la FEC, où seul une poignée d’éluEs sont consultéEs sur les affaires de l’association étudiante, le MER va continuer de militer pour que des assemblées générales de touTEs les membres soient la plus haute instance décisionnelle de l’association étudiante. Afin de gagner nous devons aller en grève et afin d’aller en grève nous avons besoin d’un contrôle démocratique sur nos associations étudiantes

À cette fin, le MER encourage touTEs ces membres et supporters à utiliser la journée d’action du 2 novembre pour briser advantage avec les politiques et les tactiques vouées à l’échec de la FEC. Bien que nous nous jetterons dans la mobilisation pour cette journée d’action, nous continuerons aussi de lutter contre les bureaucrates de la FEC qui cherchent à utiliser la journée d’action pour garder le contrôle del leurs associations étudiantes respectives. Nous invitons touTEs les étudiantEs à ce joindre aux contingents révolutionnaires qui sont en train de se preparer à travers le Canada pour les manifestations du 2 novembre.

Pour un mouvement étudiant réellement démocratique au Canada Anglais!

Vers une grève étudiante pour la gratuité scolaire!

Dans la rue le 2 Novembre!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *