Joignez le combat contre les masculinistes réactionnaires! CAFE n’a pas de place dans nos communautés!

12688275_1093082380753904_610284315526877141_n1

Lors de la première semaine de février 2016, les rencontres de Pick-up artists organisées à travers le monde par le ‘néo-masculiniste’ notoire Roosh V  furent écrasées par le pouvoir et la colère des masses. À travers le Canada, les gens se mobilisèrent avec des manifestations et des réponses militantes contre ce qui était correctement identifé comme un discours haineux de Roosh V et ses supporters misogynes. Le combat contre les idées arriérées des réactionnaires cherchant à détruire les gains des luttes féministes des dernières décennies ne doit cependant pas s’arrêter là. Roosh V et ses semblables ne sont qu’une section particulièrement dégoutante du réseau de sites internet, d’organisations et de communautés composant la ‘mascusphère’, un réseau trouvant son expression politique à travers le fameux mouvement masculiniste. Nous ne devons pas hésiter à exposer ce mouvement tout entier, de ses franges militantes à ses façades ‘respectables’ pour ce qu’il est: un mouvement réactionnaire de suprémacistes mâles cherchant à préserver un status quo hiérarchique, oppressif et inégalitaire. Les groupes arriérés ouvertement misogynes de la ‘mascusphère’ comme le fameux réseau américain A Voice for Men (AVfM) ont des vues d’extrême-droites, incluant: que le pouvoir masculin et l’inégalité structurelle sous le patriarcat sont un mythe, comme le prétend Warren Farrell dans un livre des années 90 souvent décrit comme la Bible ou la ‘pilule rouge’ (en référence au film la Matrice) du mouvement masculiniste; que l’existence de la culture du viol est un mensonge perpétué par les féministes pour opprimer les hommes(les accusations de viol ne seraient donc rien qu’un outil pour maintenir les femmes dans une position socialement dominante); et que la société actuel serait structurée de façon à désavantager et victimiser les hommes en tant que classe. Toutes ces idées sont explicitement affirmées dans de nombreux articles du site internet  de  A Voice for Men.

 

Au Canada, le Mouvement Étudiant Révolutionnaire à pris un rôle de tête dans la mobilisation contre l’organisation masculiniste respectabilisée qu’est l’Association Canadienne pour l’Égalité (CAFE en anglais). Sachant que les gens rejèteront les idées arriérées et ouvertement misogynes de groupes comme Roosh V et co. et A Voice for Men, CAFE utilisent une stratégie marketing élaborée et déshonnête pour dissimuler son agenda politique. Un regard attentif révèle toutefois que bien que CAFE fasse attention de maintenir son autonomie organisationnelle, ils sont politiquement affiliés avec ces groupes extrémistes et existent afin de donner une légitimité organisationnelle aux causes et idées masculinistes. Par moment ces connections deviennent explicites, comme quand CAFE à promu une conférence de Voice for Men sur son site internet en disant qu’elle était  «mportante pour les Canadiens[1]», ou quand le fondateur d’AVfM Paul Elam et le membre du conseil d’administration de CAFE Adam McPhee ont tenu un dialogue sur AVfM qui a fini avec Paul Elam concluant qu’il voyait «un futur radieux où nos deux organisations pourront avancer dans leur missions en bénéficiant d’un support moral mutuel[2]

 

De plus, tous les évènements de CAFEF– incluant un discours de Warren Farrell, qui est aussi un des conseillers de CAFE– ont reçu une couverture enthousiaste de la part d’A Voice for Men et de réseau étendu de misogynes toxiques[3]; La pratique de CAFE de filmer les manifestant.e.s  à leurs évènements  fait en sorte que plusieurs manifestantes ont été identifiées, localisées, harcelées et menacées, une pratique connue sous le nom de «doxing». Dans aux moins un cas, A Voice for Men a publié un article complet parlant en detail d’une manifestante à un évènement de CAFÉ, écrit par un mascu anonyme disant faire partie d’une «armée clandestine en expansion» et se comparant au chasseur de Nazi Simon Wiesenthal[4]. L’affiliation politique entre CAFE, AVfM et d’autres parties de la ‘mascusphère’ font de cela bien plus que des menaces en l’air; en Mars 2014, une étudiante de l’Université Queen’s impliquée dans l’organisation d’une action contre un évènement de CAFE (un discours par la professeure à l’Université d’Ottawa Janice Fiamengo) fut attaquée et battue par des assaillants non-identifiés la nuit avant l’évènement[5]. Bien sur, CAFE en tant qu’organisation dénonce ces actes de violence individuelle. Ces tactiques sont cependant entièrement caractéristiques du mouvement masculiniste dont elle fait partie, un mouvement affirmant que les femmes et les féministes en particulières sont des oppresseures contre qui les hommes sont en guerre. Cette logique inversée, pour qui les opprimées sont le groupe oppresseur que le groupe dominant doit combattre pour préserver sont statut et sont identité, est presque identique à la logique du fascisme. De cette façon,CAFE crée un climat de peur sur et en-dehors des campus universitaires canadiens pour écraser et éliminer la lutte féministe pour l’égalité véritable et la justice. C’est pourquoi nous disons que même et spécialement quand ils tentent de ce présenter comme respectables,les masculinistes doivent être confrontés, exposés et écrasés partout où ils se trouvent!

 

Nous voulons dire quelques mots sur les personnes impliqué.e.s dans CAFE. Illes ne sont pas tou.te.s ouvertement misogynes et CAFE a tendance à mettre ses membres plus libéra.ux.les en avant comme preuve qu’ils ne sont pas comme les autres organisations masculinistes. Certains des personnes que l’organisation a attiré sont réellement préoccupé.e.s par des enjeux véritables qui affectent les hommes: le suicide et la santé mentale, les conditions de travail non-sécuritaires, l’itinérance, l’éducation. Un coup d’oeil rapide sur ses évènements montre cependant que CAFÉ, comme d’autres sections du mouvement masculiniste, ne font qu’exploiter ces enjeux, disant que sont tous des signes d’une conspiration sociale contre les hommes que les féministes cachent en parlant de l’oppression des femmes. De cette façon, les mascus prennent avantage de l’exploitation et de l’impuissance politique des masses pour faire avancer son agenda réactionnaire et misogyne. Nous rejetons totalement les réponses incorrectes, incohérentes et dangereuses qu’ils donnent à l’exploitation et l’oppression réelles de la société capitaliste.

Le Mouvement Étudiant Révolutionnaire est une organisation combative pancanadienne organisant les étudiant.e.s prolétaires pour faire avancer la lutte de classe sur les campus et batir un mouvement pour mettre fin à l’exploitation, l’oppression et l’aliénation sur la base de classe, de race, de la sexualité, de l’identité de genre ou de l’handicap. Nous voyons cette fin comme étant uniquement possible par le renversement révolutionnaire du capitalisme, un mode de production basé sur l’exploitation des masses laborieuses qui à causé une misère sans fin dans toutes les sociétés sous son emprise- qui a causé dans ces sociétés le suicide et les problèmes de santé mentale, les conditions de travail dangereuses, le sous-financement de l’éducation, l’itinérance et bien d’autres problèmes sociaux dont CAFE prétend ce soucier. Le capitalisme fonctionne aussi en tournant les sections dominantes des masse contre d’autres groupes, sur la base de la race, du genre, de la sexualité, de la langue et de n’importe quoi qu’il arrive à exploiter pour empêcher les masses de s’unir pour écraser leur ennemi commun. Ainsi, les idées misogynes, comme les autres idées arriérées et réactionnaires, font reculer la lutte populaire pour l’élimination de l’exploitation et de l’oppression. Le MER est fier de son historique de confronter les masculinistes réactionnaires quand ils ont tentés de s’organiser sur des campus à travers le Canada. En Avril 2014, les camarades à l’Université d’Ottawa ont empêché la tenue d’une conférence de Janice Fiamengo sur la non-existence de la culture du viol; en Août de la même année, la section Torontoise de MER a réussi à contrer une autre conférence d’une des organisations satellites de  CAFÉ à  l’Université de Toronto. Ces actions ont vu une montée de la réponse de CAFÉ aux manifestant.e.s étudiant.e.s; la sécurité et la police sont maintenant couramment vu aux évènements, anticipant à l’avance des perturbations.

 

Plus récemment, une action du MER à l’Université d’Ottawa le 10 février à mener à une réponse directe de la conseillère de CAFE et vice-présidente de la branche ottavienne Janice Fiamengo. Fiamengo est une célébrité dans la  « mascusphère » pour sa série de vidéos, les «Fiamengo Files», qui sont publiés sur YouTube via un compte nommé  «StudioBrulé»,  le même compte publiant les vidéos d’évènements de CAFE. Les vidéos de Fiamengo affirment explicitement que le féminisme est un sistème totalitaire opprimant les hommes. Dans une vidéo[6], elle affirme que Roosh V, qui excuse ouvertement le viol, est une victime de l’establisment féministe, citant de façon approbatoire son article «Comment arrêter le viol» dans lequel il décrit les accusations de viol comme des mensonges utilisés par les femmes pour persécuter «l’amoureux le la veille » et argumente pour la légalisation du viol. Dans une autre video de février 2016, elle exhorte les hommes à «reprendre leur pouvoir et leur fierté» et décrit comment le féminisme est en train de la transformer en «misogyne enragée[7]». Vue sa ligne politique d’extrème-droite, qui lui fait dire dans une autre video que l’équité est anti-méritocratique et discriminatoire pour les hommes[8], que l’harcèlement sexuel est un mythe dangereux[9] et que le féminisme veut littéralement dégrader l’âme des hommes et leur enlever leurs vertues spécifiques d’indépendance, d’objectivité et de force[10],  ce n’est pas surprenant qu’elle ait aussi écrit des éditoriaux racistes et xénophobes[11]. Dans un d’entre eux, co-écrit avec son mari, l’idéologue d’extrême-droite David Solway, elle dit que l’Islam doit être rejeté par l’Occident et que la soi-disant «vague musulmane» amènera de plus en plus d’attaques terroristes contre les valeurs et les peuples Judéo-Chrétiens[12]. Il devrait être innaceptable pour toute personne opposée à l’islamophobie, au racisme, à la misogynie et au fascisme que cette personne, qui défend des apologistes du viol reconnus, qui organise un groupe haineux sur le campus et qui ne montre que du mépris pour les étudiant.e.s[13], soit une professeure à l’Université d’Ottawa! Elle est l’organisatrice principale de CAFE à uOttawa, au coté de David Shackleton, un professuer retraité de biologie qui a affirmé que le féminisme aujourd’hui se comporte comme le nazisme avant la seconde guerre mondiale, que «la guerre à venir est inévitable» et que «nous devons faire descendre les femmes du piédestral, et nous ne ferons pas ça comme culture tant que nous ne verront pas le mal qu’elles font[14]».Il a aussi dit que le massacre de femmes accusées d’être féministes par Marc Lépine à Polytechnique en 1989 était le résultat inevitable de la persécution féministe des hommes[15].

 

En lumière de tout cela, le MER est content d’être attaqué par Janice Fiamengo pour constamment confronter son organisation, l’Association canadienne pour l’égalité. Nous ne sommes pas intéressé.e.s à dialoguer avec elle ou son organisation. Nous entendons confirmer ce qu’illes suspectes:que les masses racisées, opprimées sur la base du genre, exploitées et et marginalisées, reconnaissent le mouvement masculiniste pour ce qu’il est, et vont le rejeter, sous toutes ces formes,  pa l’occupation et l’action directe si nécessaire, peu importe où il se trouve. Le MER est une organisation combative; cela signifie que nous acceptons que des tactiques perturbatrices peuvent être nécessaires au dela des limites  de la bureaucratie et de la négociation et que nous sommes prêt.e.s à prendre une position militante contre les idées dangereuses, incorrectes et toxiques sur les campus universitaires et dans la communauté, partout à travers le pays.

 

Nous invitons tou.te.s ceux et celles qui partagent ces valeurs et qui trouve inacceptable que des gens comme  David Shackleton, Janice Fiamengo et Warren Farrell tente de propager leur influence sur les campus canadiens à nous rejoindre pour empêcher la tenue des futures évènements de CAFE et écraser les mensonges, distortions et tromperies masculinistes! Si vous vous inquiétez de la présence de CAFE ou de toute autre présence du mouvement masculiniste sur votre campus, contactez la branche locale du Mouvement Étudiant Révolutionnaire. Ensemble nous pouvons écraser les idées masculinistes et se batter pour les droits, la sécurité et l’égalité des femmes personnes opprimées  sur la base du genre dans nos campus et nos communautés, ainsi que le droit pour tous de vivre libéré.e de l’oppression et de l’exploitation de ce système capitaliste pourri!

 

À bas les masculinistes, longue vie à la lutte populaire!

[1] http://equalitycanada.com/a-voice-for-mens-international-conference-on-mens-issues-why-it-should-be-important-to-canadians/

[2] http://www.avoiceformen.com/mens-rights/adam-mcphee-responds-to-paul-elam/

[3] http://www.vice.com/en_ca/read/we-went-to-a-mens-rights-lecture-in-toronto

[4] http://www.avoiceformen.com/feminism/who-is-emma-claire-and-why-is-she-so-hateful/

[5] http://www.cbc.ca/news/canada/ottawa/queen-s-student-attacked-after-threats-over-feminist-activities-1.2589321

[6] https://www.youtube.com/watch?v=ZZaJ_cpK87M

[7] https://www.youtube.com/watch?v=2kXq8Yb083I

[8] https://www.youtube.com/watch?v=6Js6T45S-Dc

[9] https://www.youtube.com/watch?v=7ba-pdQ8eT8

[10] https://www.youtube.com/watch?v=1umxQInyjmQ

[11] http://www.frontpagemag.com/fpm/179974/supreme-foolishness-janice-fiamengo

http://www.ruthfullyyours.com/2014/07/01/why-do-we-tolerate-the-intolerable-d-by-janice-fiamengo/

[12] http://www.artsandopinion.com/2015_v14_n6/solway-58hx.htm

[13] https://pjmedia.com/blog/the-unteachables-a-generation-that-cannot-learn/?singlepage=true

https://www.youtube.com/watch?v=2RTavcTTons

[14] http://www.menweb.org/femexpos.htm

[15] http://no-maam.blogspot.ca/2005/01/eotm-war-against-men-by-david.html

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *