RÉSOLUTIONS DE LA 2E CONFÉRENCE

Le comité d’organisation de la Seconde Conférence des Étudiant-e-s et de la Jeunesse révolutionnaires souhaitent remercier chaleureusement tous ceux et toutes celles qui y ont assisté. Nous invitons par ailleurs tous les militants, toutes les militantes intéressées par les questions d’organisation révolutionnaire au Canada à prendre note des propositions adoptées et à se joindre au travail en vue de la 3e conférence, qui aura lieu au début de l’année 2014, à Montréal.

Solidairement!


 

1) Que l’on continue à bâtir le MER en:

a. Formant de nouveaux groupes où il n’en existe pas déja
b. Travaillant avec les organisations existantes, où elles existent
c. Rallier de nouveaux groupes à la prochaine conférence
2) Que l’on travaille vers un nouveau mouvement pratique et théorique servant le peuple, ayant les principes révolutionnaires suivant :

a. Anticapitalisme
b. Radicalisme
c. Combativité
d. Internationalisme
e. Indépendance envers l’État
f. Antiréformiste
g. Lutter pour une éducation de base scientifique et prolétarienne
3) Que l’on développe une ligne prolétarienne quant aux luttes féministes, anti-racistes et contre toute autre forme d’oppression
4) Que l’on tienne une 3e conférence en début 2014, à Montréal
5) Que l’on organise une tournée d’assemblées publiques, à la fin de 2013, en différents lieux, afin de promouvoir le MER et la 3e conférence
6) Que l’on organise un évènement à Vancouver à l’automne afin de promouvoir le MER
7) Chaque ville/campus/organisation choisira une personne qui sera en charge de maintenir contact avec le MER et de mobiliser pour la prochaine conférence
8) Chaque ville/campus/organisation, dans une perspective
anti-impérialiste, devra:

a. Mobiliser pour la campagne de solidarité avec la guerre populaire en Inde le 1er juillet
b. Démontrer sa solidarité contre l’agression impérialiste envers le peuple Syrien
c. S’opposer à l’impérialisme canadien sous toutes ses formes
9) Que l’on intégre de nouvelles traditions de lutte révolutionnaire.
Que l’on forme un noyau révolutionnaire auprès des étudiants.
Que l’on dirige la lutte contre la bourgeoisie et l’État capitaliste.
Que l’on fasse de chaque lutte une menace à la paix sociale, un problème politique qui incitera à la lutte pour le socialisme et le pouvoir prolétarien.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *